Alessandro Grassani, Italie

Environmental migrants: the last illusion.

Alessandro Grassani est un conteur qui utilise la photographie et la vidéo comme principales formes d’expression. Son travail l’a amené à parcourir le monde en couvrant des événements internationaux et des histoires sur des thèmes sociaux dans plus de 40 pays. Il travaille entre autres avec le New York Times, L’Espresso, Vanity Fair, Sunday Times, National Geographic, M le magazine du Monde, D Repubblica, The Guardian et des organisations telles que les Nations Unies, l’Organisation internationale pour les migrations, l’UNOPS et Médecins du monde. Lufthansa, Silversea Cruises, CommerzBank, Trenitalia (la compagnie ferroviaire nationale italienne) et ICE (l’institution italienne du commerce extérieur) font partie de ses clients réguliers.

Son travail personnel se concentre principalement sur des projets documentaires à long terme dans lesquels il explore les conséquences du changement climatique et leurs conséquences sur la société.

Son travail lui a valu de nombreux prix et a été exposé dans des festivals et des galeries du monde entier, notamment aux Nations Unies, au Musée de l’immigration du Palais de la Porte Dorèe à Paris, à la Royal Geographic Society à Londres et à l’International Center for Climate Governance. Ses images font partie de plusieurs collections privées et publiques telles que la collection de la FNAC et le Musée de l’Holocauste à Jérusalem.